Erice et Palerme

21 juillet 2020

Nous roulons un peu pour arriver au camping près du site archéologique d’Agrigente. Pour la première fois depuis notre arrivée en Sicile, nous avons comme voisins des étrangers : un allemand et un suisse. Le camping se trouve au bord de plage, Marie et les enfants partent en profiter.

22 juillet 2020

Après encore une baignade, nous partons vers le site archéologique d’Agrigente. Hélas, la circulation sur ce site immense a été modifiée suite au Covid, et il nous sera compliqué de le visiter. Nous nous contentons finalement d’admirer les temples, perchés sur les collines, depuis la route située à l’extérieur du site. Nous partons plus loin pour passer la fin d’après-midi et la nuit sur une aire de camping-car en bordure de plage.

23 juillet 2020

Notre but aujourd’hui sera Erice, un village médiéval perché en-haut d’une montagne. La ville est très touristique en été, mais encore une fois à cause du Covid les touristes sont peu nombreux. Les parkings bus et camping-car sont déserts, et le stationnement a d’ailleurs été rendu gratuit alors qu’il est habituellement payant en cette saison.

Suite à plusieurs remarques à la suite des enfants sur la chance qu’ont les autres pour telle ou telle raison, Marie demande aux enfants de nommer chacun une raison pour laquelle ils ont de la chance de faire partie de notre famille. Est nommée, parmi d’autres, la possibilité de ne pas prendre de douche tous les jours, mais 2 fois par semaine (l’auteur restera anonyme).

Nous nous baladons dans les rues pendant l’après-midi et passons la nuit stationnés en bordure du village, avec une vue splendide sur la mer et la vallée. Nous aurons tout de même 5 voisins !

24 et 25 juillet 2020

Encore une halte à la plage avant la visite de Palerme. Notre choix se porte sur San Vito lo Capo, une station balnéaire prisée à la fois par les touristes italiens et étrangers, et le week-end par les habitants de Palerme.

Nicolas raccorde le camping-car à l’électricité comme d’habitude. Mais la tension, déjà basse dans la journée, tombe en-dessous de 195V dans la soirée, et notre réfrigérateur bascule sur le gaz périodiquement. A noter également qu’il n’y a pas d’eau potable dans cette ville et, après avoir fait le plein du réservoir du camping-car avec cette eau que nous savions non potable, nous constatons qu’elle est également saumâtre. Malgré tout nous restons 2 nuits ici car la plage est très belle, nous avons vu des beaux poissons et le site est agréable.

Le bar de la plage sert des sandwiches à la glace – une sorte de brioche avec 2 boules de glace italienne au milieu.

26 juillet 2020

Après la matinée à la plage, nous reprenons la route en milieu d’après-midi pour arriver le soir sur une aire de camping-cars située non loin du centre de Palerme, accessible à pied.

Si jusqu’à maintenant nous avions remarqué, en Sicile de l’Ouest et du Nord, des réservoirs d’eau omniprésents sur les toits des maisons, sur les immeubles environnants ces réservoirs sont fixés sur les murs au-dessus des balcons, à coté des incontournables climatiseurs et, par endroits, des ballons d’eau chaude.

27 juillet 2020

Palerme s’avère être une jolie ville qui porte de nombreux signes d’une splendeur passée. Beaucoup de bâtiments sont restaurés, d’autres sont en cours de restauration, d’autres encore attendent leur tour, y compris des magnifiques demeures et des monuments historiques. Nous aimerions nous perdre dans ses ruelles, mais la ville a une mauvaise réputation et nous restons prudemment sur les axes principaux. Cela reste cependant une belle découverte, au charme envoutant.

Ici aussi les touristes sont peu nombreux. Malheureusement pour Marie et pour le plus grand bonheur des 3 plus jeunes enfants, de nombreuses églises sont fermées pour cause de Covid.